Français

 

 

Après avoir passé plusieurs années hors-catalogue, les deux livres autobiographiques écrits par l’inventeur Alberto Santos-Dumont ont fait l’objet d’une réédition conjointe au Brésil. Les ouvrages « Dans L’Air » (1904) et « O Que Eu Vi – O Que Nós Veremos » (1918) sont maintenant réunis sous la collection « Santos-Dumont par lui-même », une initiative des éditions Taller, avec le soutien du Ministère brésilien de la culture et la parrainage exclusif de 3M.


Dans ses autobiographies, Santos-Dumont relate les moments principaux de sa vie, depuis son enfance jusqu’à ses plus grandes conquêtes comme, à Bagatelle, le premier vol d’un « plus-lourd-que-l’air » homologué de l’histoire. Dans son premier livre, « Dans L’Air », l’inventeur parle de son enfance dans la plus grande plantation de café du monde, de son installation encore très jeune à Paris, et puis de sa gloire comme constructeur de ballons ascensionnels et de dirigeables. Dans « O Que Eu Vi – O Que Nós Veremos », il se rappelle les défis que de faire voler des machines plus lourdes que l’air, telles que le 14-bis et la Demoiselle.


La réédition conjointe de ces ouvrages préserve un substrat indispensable pour tous ceux qui désirent connaître plus avant qui a été Alberto Santos-Dumont. La dernière traduction de « Dans L’Air » en portugais avait été lancée au Brésil en 1986 et la dernière réédition de « O Que Eu Vi – O Que Nós Veremos » date de 2002.


Pour 2010, les éditions Taller ont un grand projet de diffusion mondiale de ces œuvres, comptant déjà sur le soutien du Ministère brésilien de la culture et qui se trouve en phase de recherche de sponsors. Il s’agit du lancement de ces ouvrages en français, anglais, espagnol et allemand (plus un retirage en portugais) pour en faire don à des institutions culturelles, aéroclubs et ambassades de 54 pays sur les cinq continents. Les livres seront également disponibles à la vente sur les sites Amazon et eBay.


Bien qu’en portugais, et malgré les limitations imposées par la langue, la communauté française – seconde patrie de Santos-Dumont – n’a pas été oubliée dans cette phase initiale du projet et il sera fait don d’exemplaires de cette première édition au Musée de l’air et de l’espace, à l’Aéro-club de France, et au Lycée Santos-Dumont à Saint-Cloud.


Beaucoup plus qu’une réédition


Afin de s’assurer d’un maximum de fidélité quant aux contenus originaux pour la nouvelle collection, le journaliste Douglas Cavallari, porteur et coordinateur de ce projet, a acquis les premières éditions de ces ouvrages et a recherché, dans les principaux musées d’histoire et d’aviation du Brésil, de France et du Portugal, les photographies originales utilisées pour ces éditions, ainsi que de autres détails sur la vie et les inventions de Santos-Dumont.


Le livre « Dans L’Air », à l’origine écrit en français, a fait l’objet d’une nouvelle traduction réalisée par le traducteur franco-brésilien Luc Matheron, dont l’expérience a permis de réintroduire dans le texte nombre de détails pittoresques, omis ou incompris dans les éditions antérieures, mais qui retracent le portrait de ce personnage plein d’esprit et hors du commun. Parmi ceux-ci, le passage polémique dans lequel Santos-Dumont affirme être né dans la plantation de café familiale, dans l’État de São Paulo, alors qu’en réalité, il est né dans l’État de Minas Gerais.


La production de la collection a fait également l’objet d’attentions particulières de la part de l’équipe Taller, tout spécialement dans les détails. Afin que les pages des livres ressemblent aux anciens journaux et revues imprimés par le système de rotogravure en couleurs, très utilisé au début du XXè siècle, elles ont été imprimées sur papier pollen sable avec une encre de couleur particulière, genre sépia.


Sur l’étui et les couvertures des livres, on a reproduit la trame de l’authentique paille « panama », celle utilisée pour confectionner le célèbre chapeau de l’aviateur. Le montage photographique de Santos-Dumont à sa table a utilisé un ancien encadrement de portraits français. À l’intérieur de l’étui et sur la couverture interne des ouvrages, c’est le tissu du rabat du secrétaire ayant appartenu à l’inventeur qui a été reproduit (cette pièce figure actuellement dans la collection du musée installé dans la demeure de l’ancienne plantation de café familiale, actuellement ville de Dumont, dans l’État de São Paulo). Il y est également reproduit son célèbre « ex-libris ».


La présentation de la collection est réalisée par deux personnalités fondamentales : pour l’histoire de l’aviation nationale, M. Ozires Silva, aviateur, membre fondateur et premier président de l’entreprise Embraer ; et, pour la mise en valeur et la préservation de la mémoire de l’inventeur, M. Henrique Dumont Dodsworth, petit-neveu de Santos-Dumont et collaborateur majeur des musées dédiés à cet illustre brésilien.